Présentation

Le laboratoire URP 3625 est devenu, au 1er janvier 2019, l’Institut des Sciences du Sport-Santé de Paris (I3SP) porté par la nouvelle Université de Paris Cité. L’équipe oriente les projets de recherche vers un point central : la mesure des capacités motrices, physiologiques, écologiques et psychologiques du corps capacitaire à travers des protocoles expérimentaux et des enquêtes dans une perspective de santé.
L’I3SP est dirigé par le Pr. Bernard Andrieu (directeur) et le Pr. Gilles Dietrich (directeur-adjoint). L’équipe est composée de 3 Professeurs des Universités et 11 Maîtres de Conférences.

Nuage de mot-clés illustrant les recherches menées dans le laboratoire

Axe 1 – Explorations fonctionnelles et sociomotrices du corps en action pour une santé durable

Responsable : Alexandre Oboeuf

L’activité physique régulière ou adaptée se révèle consubstantielle de la santé durable. Cette dernière étant elle-même profondément arrimée aux notions de bien-être physique, psychologique et social. Les recherches menées dans cet axe interrogent les liens et les influences qui se tissent entre l’activité physique et les différents versants du bien-être. Riche lieu de collaborations et de débats entre physiologistes, neuropsychologues, sociologues, anthropologues, émersiologues et praxéologues, cet axe cherche à mieux circonscrire les freins et les leviers d’une santé durable. Les déterminants physiologiques, psychologiques et sociaux à l’œuvre sont questionnés en situation expérimentale mais aussi en situation écologique. Dans cet esprit, les recherches déployées se veulent complémentaires de celles de l’axe 2 « Technologies et Adaptation en Sport-Santé » qui s’attardent sur l’apport des outils techniques et de l’hybridation technologique en tant que supports de la santé durable.

En savoir plus

Axe 2 – Technologies et Adaptation en Sport-Santé

Responsable : Sylvain Hanneton

La technique donne aux personnes de nouvelles possibilités d’action et de perception : jeux vidéo, prothèses actives, exosquelettes motorisés, dispositifs de suppléance sensorielles, interfaces cerveau-machine… qui modifient et étendent les capacités du seul corps biologique. Mais la condition de la réussite de l’hybridation/médiation technique est un apprentissage efficace. Or les mécanismes en œuvre dans cet apprentissage ainsi que les conditions favorisant sa réussite sont mal connus.

En savoir plus

À lire aussi